Le coucou est un oiseau qui pond son œuf dans un nid qui n’est pas le sien; le laisse couver puis nourrir par des parents pas vraiment adoptifs; une fois né, le coucou pousse hors du nid les oeufs des parents adoptifs et finit par y prendre toute la place. On appelle aussi cette stratégie “le parasitisme de couvée” .

A l’occasion des élections départementales et régionales on constate des stratégies semblables. Le prétexte est tout trouvé, toujours d’actualité. Inventé par François Mitterrand, il est soigneusement entretenu pour justifier toutes ces stratégies. Tout sauf le RN. L’objectif étant clairement défini, il convient d’éliminer ceux qui pourraient se mettre en travers de cette stratégie de parasite pour, in fine, être le seul à vivre, (en se présentant comme le sauveur).

Mais certains, originaires du nid, veulent résister et ne pas se faire jeter hors du nid. Cela donne des stratégies humaines pathétiques. On a pu le constater pour Renaud Muselier, en région PACA, qui, ayant voulu préfigurer une nouvelle alliance avec le premier ministre en place, a quand même fini par arracher une investiture LR, les conditions étant que ne figurent ni ministres, ni parlementaires LREM. Mais les autres ?

Quelles idées LR partage-t-il avec LREM ? Social ? Sociétal ? Economique ? Immigration ? Fierté de la France et de son histoire ? Emmanuel Macron s’emploie même à vouloir déconstruire notre histoire. Comment LR pourrait-il s’allier à un parti dont les convictions sont si contraires aux nôtres ? On ne peut pas impunément soutenir un opposant avec lequel on ne partage rien. La France n’est pas une entreprise à vendre à la découpe !

Que ceux qui ont envie et sont prêts à payer leur siège, leur strapontin, leur pouf ou leur maroquin quittent les LR. La droite pourra alors retrouver ses couleurs de droite. Nous n’avons pas à rougir de ce que nous sommes, ni d’où nous venons, ni de notre histoire. Nous devrions pouvoir porter nos idées de façon décomplexée.

Mais enfin, la faute de cette politique déliquescente n’est pas seulement imputable aux politiques. Où sont passés les électeurs et les militants ? Dégoutés, dispersés, démotivés ? Probablement tout à la fois. Mais pour que la politique ne devienne pas un syndicat  d’élus, engagez-vous pour une droite de droite ! Si la droite se doit de tenir une ligne claire et constante, si elle ne veut pas disparaître, elle doit aussi être encouragée par ses électeurs et ses militants.

François-Xavier Bellamy, Eric Ciotti, Bruno Retailleau, Laurence Trochu, David Lisnard et quelques autres partagent cette ligne de défense ! LR est de droite. LR ne veut pas  et ne doit pas devenir Les Républicains En Marche.

Béatrice Belliard

Adjointe au maire de Boulogne-Billancourt depuis 2008

Retrouvez le blog de Béatrice : https://beatricebelliard.com/